Émeline Aubry, chef cuisinière
& Olivier Masmonteil, artiste peintre

La Table de l’Atelier

« Les tableaux d’Olivier infusent dans ma cuisine. »

Bouchées doubles ! Ce n’est pas un, mais deux invités qui passent derrière mes micros dans cet épisode. Je vous emmène dans l’atelier de l’artiste Olivier Masmonteil, dont nous avons déjà parlé dans 2 épisodes cette saison (avec Éric Guérin et Yannick Alleno) et Emeline Aubry, chef cuisinière et muse de l’artiste. En couple dans la vie, la gastronomie fait partie de leur histoire.

Ensemble, ils proposent des dîners sur commande autour de « La Table de l’Atelier ». Leur ambition est de renouer avec la tradition des repas d’artistes et des dîners voltairiens. 14 convives dégustent un menu imaginé sur-mesure, inspiré par les produits de saison et les tableaux du peintre.

Émeline et Olivier m’ont racontée avec beaucoup de générosité les échanges qui se passent entre eux – entre art et cuisine – qui nourrissent leurs créativités mutuelles. Voici quelques morceaux choisis de cet entretien pour vous mettre l’eau à la bouche : « on peut nourrir de façon biologique et intellectuelle. » « L’expérience d’un plat peut se nourrit aussi intellectuellement. » « Il y a des inspirations qui sont visuelles et d’autres purement intellectuelles. » « On peut donner du sens à ce qu’on fait en cuisine, en y pensant de façon sensuelle et sensorielle. » « La création est un billard à 3 bandes, la 3ème bande est très inconsciente. » « Finalement, c’est ce que je trouve qui me dit ce que je cherche. » « Une brigade de cuisine est organisée comme un atelier de peinture de la Renaissance. » « Les chefs et les peintres ont le même vocabulaire. » « Un repas c’est l’art de l’éphémère. »

Je ne pouvais pas rêver mieux pour conclure cette première saison de Chefs d’œuvre, le podcast de la créativité gastronomique !

Biographie d’Émeline Aubry

Consultante en achats internationaux puis DJ de musiques latino, c’est suite à un tour du monde, qu’elle décide de devenir chef cuisinière, comme sa grand-mère. Après un apprentissage au lycée Jean Drouant, elle passe chez de nombreux chefs qu’elle sélectionne avec un grand soin. Elle tisse des liens très forts avec Amandine Chaignot, Sébastien Sanjou, Eric Guérin, Amélie Dardas et le Pavillon Ledoyen de Yannick Alleno. Elle sera aussi extra aux potagers d’Alain Passard, au Meurice, au Crillon ou chez Potel et Chabot…

Elle fera un 2ème tour du monde pour découvrir à la fois les cultures gastronomiques et celle de la street food. Émeline pétille de toutes ces expériences.

Biographie d’Olivier Masmonteil

Olivier Masmonteil a fait des études à l’École Nationale des Beaux-Arts de Bordeaux et à l’Académie des Beaux-Arts Jacques Gabriel Chevalier à Brives. Il est représenté par la galerie Thomas Bernard à Paris. Il travaille sur commandes (publiques et privées) et ses oeuvres ont intégré des collections prestigieuses.

Le travail d’Olivier tourne autour du paysage, du voyage et de l’histoire de l’art. Il utilise dans certains de ses tableaux des techniques de sérigraphie et de motifs textiles. Il met en scène des voyages intérieurs et travaille ses sujets avec une certaine frontalité. Il aime les natures mortes (et leur vocabulaire). Sa peinture est qualifiée de « post-moderne figurative ».

Les coulisses de l’enregistrement…

Dans l’atelier d’Olivier Masmonteil.
© Marion Chatel-Chaix

Les associations entre les peintures d’Olivier Masmonteil et les plats qu’Émeline Aubry créé pour La Table de l’Atelier…

Photos de La Table de l’Atelier.
© Corinne Jamet
Œuvres d’Olivier Masmonteil