Éric Guérin

La Mare aux Oiseaux *

L’amour est un ingrédient invisible qui fait partie de la création et de la nourriture.

Avec Éric Guérin, nous avons fait un flashback sur sa collaboration avec le peintre Olivier Masmonteil : la création à 4 mains d’un menu entre art et cuisine qui racontait l’impressionnisme dans l’assiette au Jardin des Plumes à Giverny.

Puis nous sommes revenus à La Mare aux Oiseaux, en Brière et nous avons parlé de ses inspirations au quotidien. De trouver ses racines. De rencontres insolites. D’écriture. D’insouciance. De la magie de la création. Des champs de vibrations qui nous nourrissent. De la maturité qui permet d’aller à l’essentiel.

Du voyage qui est de plus en plus dans l’imaginaire d’Éric et de moins en moins dans ses assiettes. De l’écosystème à mettre en place pour être au plus proche d’un territoire, de la nature, de l’humain et des relations.

De l’erreur, des égratignures qui donnent la personnalité. Du dessin comme permission à l’interprétation personnelle pour ses équipes. De sortir de sa zone de confort pour aller chercher sa créativité dans des zones inconnues. Du métier qui change. D’humanisme. D’énergie et d’intentions positives. De bonheur, de bienveillance. De l’amour, cet ingrédient invisible qui fait vraiment partie de la création et de la nourriture. Et de la liberté comme signature.

Biographie.

Éric Guérin est originaire du Sud Ouest, il a d’abord été le cuisinier privé et imaginatif de Pierre Joxe au Ministère de la Défense, puis a fait ses preuves dans les plus grandes institutions parisiennes comme le Taillevent ou La Tour d’Argent.

Il a choisi d’installer sa maison – La Mare aux Oiseaux – en Brière, là où il venait passer ses vacances quand il était enfant. Il est sur cette terre d’adoption depuis 25 ans (déjà) et son établissement nous immerge immédiatement dans un univers très personnel, glané au fil de rencontres d’artistes et de voyages.

Éric Guérin est un esprit libre, un chef qui aime décloisonner et qui mêle l’art et la cuisine au quotidien puisqu’il dessine tous ses plats à la carte. Tous les dimanches matin, il explique en détail la genèse d’un plat sur son compte Instagram.

Le Menu impressionniste créé en collaboration avec l’artiste peintre Olivier Masmonteil.

Menu Impressionniste, Le jardin des plumes.
© Thomas Dhellemmes

Le dessin est la permission à l’interprétation personnelle pour mes équipes.” Éric Guérin

Jeune poireau d’ici au sarrasin.

Morilles en barigoule d’artichauts.

Lithographies sur papier vélin de Rives 250 grammes en édition limitée (30 exemplaires de chaque, dont 10 rehaussés aux pastels tendres par Éric Guérin lui-même).

En vente sur
le site de Grammaj.